Ref. : 3694-10

 

 

« La Fontaine de Jouvence ».
Guidette Carbonell (1910-2018)

 

Origine

France, datée 1948

H totale : 85 cm / 33.5 in.
Partie haute :
H
: 72 cm / 28.3 in.
L max : 54cm / 21.3 in.
Partie basse :
H max : 13 cm / 5.1 in.
L max : 71 cm / 28 in.
P max : 42 cm /16.5 in.
Ø : 40 cm / 15.7  in.

 

Description

N° 99   

« La Fontaine de Jouvence ». Importante fontaine murale dans le style de la Renaissance Italienne en faïence émaillée vert foncé nuancé représentant deux putti, inspirés par les filles de l'artiste, Isabelle et Marianne, soulevant et inclinant au-dessus de leur tête une citrouille d’où jaillit, par la queue le jet d’eau.
Commande du décorateur Jean Pascaud (1903-1996).
Œuvre unique de Guidette Carbonell (1910-2008).

 

Signature

Signature et date « G . Carbonell . 1948 . » en lettres cursives en creux sur le côté gauche de la partie haute.



 

 

 

 

 

 

 
 

 

Notes

Cette fontaine fut exécutée sur une commande du décorateur Jean Pascaud (1903-1996) pour l’Institut Harriet Hubbard Ayer, 89 faubourgs Saint-Honoré à Paris en 1948.
Reproduite dans Boder, (F.), et Lacquemant, (K), Guidette Carbonell : Céramiques et tapisseries, Ed Norma, p. 54.

 

Biographie

Guidette Carbonell (1910-2008), artiste céramiste, peintre et décoratrice française.

Née à Meudon, d'un père médecin d'origine catalane elle suit dès l'âge de 15 ans, les cours du peintre André Lhote à l'Académie de la Grande Chaumière. Elle entre ensuite à l'Académie Ranson, où elle prend des cours de dessin et de peinture auprès de Roger Bissière avant de se former dans l'atelier de l'artiste Othon Friesz.

En 1935, elle commence son œuvre personnelle et s'oriente avec l'aide du céramiste Josep Artigas vers l'Art Céramique en privilégiant les formes poétiques, naïves et gaies et en utilisant des émaux épais qui se rapproche de la pâte de verre.

 
En savoir plus ...

En 1937, à l'occasion de l'Exposition Internationale des Arts et Techniques de Paris l'État français lui commande deux Fontaines Monumentales ainsi qu'un « Décor Mural ».

En 1938, elle épouse le sculpteur Emmanuel Auricoste et est invité en résidence par la Manufacture nationale de Sèvres où elle travailler principalement sue le grès.

En 1945, elle devient membre du Salon des artistes décorateurs.

En 1957, elle est nommée chevalier des Arts et des Lettres.

Entre 1967 et 1989, elle travaille sur un nouveau support ; la tapisseries en utilisant des fragments de tissus collés et cousus.

Dans son œuvre, riche, polymorphe et onirique, presque exclusivement composée de pièces uniques, Guidette Carbonell explorera tout au long de sa vie les univers de la mythologie, de la musique, de la poésie, de la science... avec un émerveillement constaient devant la nature et la beauté de la vie...


 

Bibliographie Sélective

Revue :
Faré, (M.), La Céramique Contemporaine, Paris, 1953, p. 31 et 69, fig. p. 88, n°47 et n°48.

Livre :
Boder, (F.), et Lacquemant, (K), Guidette Carbonell : Céramiques et tapisseries, Ed Norma.